white dream

Espace Oroeil n°5


White dream


© Kyriakos Kaziras

 

J’ai fait un rêve, un rêve blanc…
J’ai rêvé d’un monde immaculé, vierge, où l’animal vivrait en harmonie avec la nature.
Lors de ma première expédition polaire, les paysages ont défilé lentement au rythme d’une douce navigation : une découverte, un rêve éveillé, un émerveillement perpétuel.
Cette première rencontre avec les terres arctiques a laissé en moi une empreinte indélébile. Les paysages d’une beauté et d’une pureté absolue, le rêve éveillé d’une terre vierge, préservée… et l’envie d’y revenir encore et encore.
Les montagnes se jettent dans l’eau grise reflétant les nuages noirs qui s’amoncellent dans le ciel couleur de porcelaine. Le silence est presque total, seul le bruit de notre voilier glissant sur l’eau vient troubler cette apparente quiétude.
Une étendue blanche s’étend à perte de vue. Rien n’arrête le regard, aucun animal, aucune habitation, aucune colline… la mer et la glace à l’infini.
Le moindre rayon de soleil transfigure le paysage et illumine cette étendue glacée. L’eau devient miroitante, les rayons du soleil se reflètent à l’infini sur les vaguelettes. La glace devient brillante, d’un blanc immaculé, aveuglante.

 

Top